vendredi, février 06, 2009

ANTICOSTI, MA PREMIERE CHASSE !

Étant donné que j'avais fait le tour en tant que pêcheur, je me décide un bon matin de faire de moi un chasseur. Je me met a lire plein de revues et de livres, pour faire de moi un nemrod. Les premières années, j'empruntais une carabine, et chassais dans le nord les fins de semaine. Aucun succès, c'était plus difficile que je pensais.
Comme je tenais absolument a récolté une bête, j'organise un voyage au paradis du chevreuil, sur l'île d'Anticosti.
Je me ramasse avec 2 chums qui avait déjà fait le périple en pourvoirie, moi et mon beau frère du temps, un bon vivant mais pas vite vite.
Étant donner que le prix en pourvoirie était pas mal plus élevé, j'avais opté pour le tirage au sort qui me permettais avec la sepaq de sauver un bon $ 1000 chaque chasseur.
Le but était simple, si rendre a Mont-Joli, prendre l'avion jusqu'à Port Meunier sur l'île, se louer un pick-up, récolter 2 bêtes par chasseur, pis revenir a la maison 5 jours plus tard, de la même façon. Sauf que...
Dans le forfait que j'avais pris, a l'arrivée nous étions pris en charge par la sepaq, qui nous transportait sur notre territoire de chasse, avec d'autres groupe, en autobus. Sur place un gardien de territoire, pouvait nous accommoder. Comme ont ne voulaient pas être laissé a nous même, ont avaient décide de louer un pick up pour nous rendre sur notre territoire, et pour aussi pouvoir nous en servir, pour ramener les bêtes, après une chasse fructueuse. Sauf que...
A l'aéroport d'Anticosti, il n'y a plus de pick-up a louer. Un employé de l'aéroport me dit qu'il connaît un gars qui a une petite autobus scolaire, que peut être, qu'il accepterais de nous la louer. Appelle le gars, on se met d'accord pour $ 400. Aujourd'hui je louerais jamais ça, mais j'étais jeune et je me calissais de toute alors.
Ont est tous fier de notre coup, ont se rend a la coop pour faire notre commande, aller chercher les permis nécessaires, prendre les informations pour la route a suivre, ainsi que les stations d'essences. Nous sommes fin novembre, une neige légère tombe, et vers 15:00 hres nous sommes prêt a nous rendre a notre camp de chasse. Sauf que...
Une demi heure après avoir quitté le village, il de met a neiger en tabarnak, bien beau avoir une carte, ont est dans le bois, pis la noirceur commence a pogné. Ont se perd une couple de fois, l'important trouver la station Jupiter 24, pour pouvoir faire le plein. Il est rendu 18:00 hre lorsque nous y arrivons. Ont a encore une heure a faire, pour se rendre au camp, et il y a déjà 6 a 8 pouces de neige au sol, pas grave ont est en vacance. Sauf que..
Une demi heure après, le moteur se met a chauffer, presque plus de liquide dans le radiateur. Ont regarde sur le bord de la route pour trouver de l'eau pour emplir le radiateur. Finalement ont en trouve et ont le rempli avec des bouteilles de bières que nous avions préalablement vidés. Ça se replace ont continue notre chemin. Sauf que...
Un peu plus loin, les lumières du camion s'éteigne. Dans le bois, il fait noir comme chez le loup ! Prévoyant, nous avions amené nos lampes de poche. Mais comme il neigeait a plein temps , les vitres ouverte, une lampe de poche chaque bord, la je commençais a m'ennuyer de ma mère, pis rendu la c'était pas des chevreuils que je voulais abattre, c'est le gars qui nous avait louer la van...
A suivre...

3 commentaires:

Le Redneck a dit...

Moi j'ai hâte de voir combien de femmes, euh je veux dire chevreuils, vous allez voir pogné à fin. :)

Drew a dit...

On dirait que c'est inévitablement quand tu t'attends à avoir du fun, pour la première fois, que tout se décrisse!

400$ pour un miniautobus de marde... ayoye!

Pis c'est quoi cette expression: «il fait noir comme chez le loup» :P

Cacawet a dit...

Dan, tu vas etre content, dans l'autre post je parle de femelles :)

Drew, T'as jamais entendu ça cette expression la ?
Me semble quelle est courante.
Il fait noir en tabarnak :)